Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 Mar

Le régime de Vichy rejette la République

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #première

Dans le cadre du cours consacré aux combats de la Résistance contre l'occupant nazi et contre le régime de Vichy, je vous propose de revenir rapidement sur un document classique qui se retrouve dans de nombreux manuels scolaires. Il permet de définir de manière rapide les valeurs du régime de Vichy et ainsi de mieux comprendre quels vont être les combats de la Résistance.

R. Vachet, projet d'affiche de propagande du Centre de propagande de la Révolution nationale, Avignon, 1940-1942

R. Vachet, projet d'affiche de propagande du Centre de propagande de la Révolution nationale, Avignon, 1940-1942

Le régime de Vichy rejette la République
Le régime de Vichy rejette la République

Le document qui nous est proposé est un projet d' affiche de propagande française réalisée par le centre de propagande de la Révolution nationale. S'adressant aux Français ; elle dénonce les vices de la III° République et présente les vertus du nouveau régime.  Cette affiche n'est pas datée précisément mais l'on peut facilement délimiter le contexte (1940-1942) : Depuis la débâcle face à l'armée allemande (mai-juin 1940), la III° République s'est effondrée et a laisser place à un nouveau régime :  l' État français (ou Régime de Vichy).  la France est désormais dirigée par le maréchal Pétain depuis Vichy. Ce régime va mener une propagande active pour décrédibiliser la III° République au yeux des Français et légitimer le nouveau pouvoir en place

Quels reproches l'Etat français fait-il à la République ? Quelles valeurs ce régime entend-il incarner ?

 

L'affiche oppose deux maisons dans deux états différents. La maison de gauche représente la France de la III° République qui vient de disparaître et  la maison de droite représente la France de l'Etat français qui est désormais en place.

 

La maison de gauche est en piteux état car ses fondations n'étaient pas solides. En effet le régime de Vichy se caractérise par une volonté d'effacer tout ce qui peut rappeler la république. Il développe dès le départ un discours antirépublicain. Ainsi l'affiche donne-t-elle sa propre vision de la République.  À ses yeux, ce régime est responsable de la défaite. La République n’a pas préparé la France à la guerre. La république a conduit la France à sa perte.

La devise  "paresse", "démagogie" et "internationalisme" figurent en lieu et place des principes républicains "liberté", "égalité" et "fraternité"; le drapeau et la fumée rouge assimile la République au communisme. En effet le régime de Vichy critique avec violence la coalition de gauche qui est parvenu au pouvoir en 1936 : le  front populaire (définition p. 316).

Les termes de paresse et de démagogie sont une critique de la politique sociale menée par le front populaire  en 1936 : les 15 jours de congés payés, la semaine de 40 heures.

Le système capitaliste est aussi dénoncé : Il représente l'argent facile obtenu sans effort, corruption, individualisme) et à l’origine des inégalités sociales (« capitalisme », « corruption »

L’affiche dénonce aussi la corruption et les affaires qui ont entaché la III° République (« pot de vin ») ainsi que l’inefficacité du régime parlementaire (« parlementarisme », « système D »). La « démocratie » incarne l’inefficacité et le désordre  (débats entre avis divergents)

Le nouveau régime est aussi xénophobe et antisémite : la pancarte "France et Cie" exprime l'idée que la France a été dirigée durant la République par des agents de l’étranger : les "francs-maçons", les juifs ("juiverie") et les "communistes". Ce sont eux qui ont mené la France vers l'"internationalisme" et l'ont fait tomber dans l'"antimilitarisme" (référence au pacifisme de la III° République)

 

Le nouveau régime prétend redresser la France en provoquant une Révolution nationale (définition p. 276). Il faut fonder l'État sur des valeurs différentes du régime précédent. Elle est sous la protection d'un homme providentiel : le Maréchal Pétain ; sa présence et son action sont suggérées par les étoiles de maréchal. Elle veille sur la maison France.

Une nouvelle devise est adoptée en  rupture avec la IIIème République et constitue le socle de la nouvelle maison France : "Travail", "Famille", "Patrie".

Régime traditionnaliste : Le travail manuel ("artisanat") et le travail de la terre  ("paysannerie") sont glorifiés. Le travail doit s'accompagner de l'épargne (signe de la prévoyance). Dans le programme de la révolution nationale, il est prévu de réorganiser le monde du travail sur des bases corporatistes. Les grèves et les syndicats sont interdits et on insiste sur la notion de « discipline » dans le travail.

Politique nataliste et familiale : La « famille »  tient une place importante et est placée au centre. Elle est considérée par Pétain comme la cellule de base de la nouvelle France. Il faut favoriser les naissances et donc les familles nombreuses (avantages financiers). Le père y tient le rôle de chef et la femme est glorifiée dans son rôle de mère au foyer (C.F. la ménagère qui ouvre ses volets).

La jeunesse doit être éduquée dans une "École" libérée des influences des instituteurs républicains (épuration dans l'enseignement). Les valeurs patriotiques sont enseignées dans les chantiers de jeunesse (définition p. 276)

Régime nationaliste : défense de la « patrie ». Le patriotisme ne peut s'étendre sans les vertus que sont la « discipline », « l'ordre », le « courage », la « légion ». La Légion des Combattants prétend diffuser ses valeurs.

 

télécharger l'article au format pdf

Commenter cet article

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !