Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !

25 Nov

Urbanisation et métropolisation en France

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #première STI

Quels sont les effets de l’urbanisation et de la métropolisation sur le territoire français ?

Exercice 1. Urbanisation et mutations des espaces urbains en France

 

1. A l’aide du document 1 ci-dessous dites à combien est estimée la population urbaine aujourd’hui en France et dites comment se répartit la population au sein des aires urbaines

2. Après lu le document 1 p. 151, identifiez les causes à l’origine du processus d’urbanisation

3. Présentez rapidement la carte p. 150

4.  Dites quelle ville domine le réseau urbain français et indiquez comment se répartissent les autres aires urbaines importantes sur le territoire. Pourquoi ?

5. Indiquez quelles sont les aires urbaines dont la croissance de population est forte et celle dont la croissance est stable ou négative.

6. Indiquez où se localisent essentiellement les aires urbaines dynamiques et qui gagnent des habitants et tentez d’apporter une explication.  

7. Dites où se localisent les aires urbaines peu attractive et en déclin démographique ? Pourquoi ?

8. A l’aide des documents 1 et 2 ci-dessous et du document 3 p. 151, dites comment évolue la répartition de la population à l’échelle urbaine et indiquez les conséquences de ces mutations

 

Exercice 2. Urbanisation et métropolisation en France

 

1. A l’aide du cours précédent et des cartes p. 143 et 150, indiquez quelle métropole française peut prétendre exercer un rôle mondial

2. Dites ce qu’il en est des autres métropoles françaises (cartes p. 143 et 150)

 

Document 1. Une population française qui habite aujourd’hui essentiellement dans des aires urbaines

Urbanisation et métropolisation en France

Document 2. L’effet pavillon

 

Ils sont jeunes, ils ont un bébé, ils habitent un deux-pièces en HLM et rêvent d’une maison. Leurs finances sont ric-rac. Près de la gare, ça va être un peu cher pour eux. Ils cherchent plus loin, dégottent un terrain dans un lotissement. Le monsieur des Maisons Machin leur propose un pavillon clé en main. A vrai dire, plus qu’une maison, c’est un dossier de financement qu’il leur vend : vos revenus, vos aides, votre prêt, voilà, c’est ficelé. Client suivant.

Il est maire d’un village à une quinzaine de kilomètres d’une ville moyenne. Il reçoit la visite d’un lotisseur. Monsieur le maire, je vous amène le géomètre, on va vous diviser le foncier en parcelles, on fait les tuyaux eau, électricité, assainissement et à vous les petites familles tranquilles. C’est toujours ça d’impôts locaux qui rentrent.

Ainsi se fait la ville en France. Elle se couvre de lotissements. C’est la «marée pavillonnaire». Et elle n’a que des défauts : usage massif de la voiture, impossibilité de créer des transports collectifs, surendettement des ménages, absence d’équipements, goudronnage de milliers d’hectares de sol qui aggravent les crues des rivières. Massacre du paysage.

 

Sibylle Vincendon, L’effet pavillon, Libération, 20 novembre 2010

 

Pour aller plus loin :

 

Le site Géoportail vous permet par la confrontation de vues aériennes des années 50 et d’aujourd’hui et de mesurer les effets de l’urbanisation sur le territoire français

 

1. Connectez-vous sur le site Géoportail : https://www.geoportail.gouv.fr/

2. Pour le territoire à rechercher, tapez « Monistrol sur Loire «  (une commune périurbaine qui s’intègre dans l’aire urbaine de Saint-Etienne et située à 30 km  au sud de l’agglomération stéphanoise) et validez.

3. Une vue aérienne actuelle de Monistrol sur Loire apparait.

4.Observez attentivement la photographie : repérez les grands axes de circulation, les différentes composantes de l’espace urbain : zones pavillonnaires, zones commerciales et/ou industrielles, vieux bourg...

5. En haut à gauche de l’écran, accédez au menu « Cartes » puis cliquez sur « photographies aériennes » : une photographie aérienne de Monistrol sur Loire des années 50/60 apparaît à la même échelle et centrée au même endroit.

6. Observez attentivement la vue et cherchez ce qui a disparu. Vous pouvez en cliquant sur vue aérienne passez d’une vue à l’autre.

7. A l'aide du document ci-dessous, dites quel phénomène les cartes permettent de mettre en évidence. Justifiez certaines informations du texte à l'aide des deux cartes analysées. 

Document .Les espaces périurbains critiqués

 

«Y a-t-i des territoires en France qui suscitent autant de controverses que le périurbain ? Ces espaces marqués par la discontinuité du bâti, spatialement à l’écart  des pôles urbains mais fonctionnellement très intégrés à ces derniers, présentent  certes des habitats diversifiés et des activités multiples (supermarchés, zones  d’activités de nature très variable, entrepôts, etc.), mais sont la cible de critiques  récurrentes : « critiques socio-politiques (déficit en espaces publics, choix de l’entre-soi), esthétiques (uniformité de la construction pavillonnaire), économiques (coût de  la dépendance automobile pour les particuliers et de la desserte en réseaux pour la  collectivité) ou encore environnementales (consommation d’espaces agricoles) ».

Pourtant, [...] ce sont dans les couronnes des grands pôles urbains et des pôles moyens que la croissance de la population est la plus forte ! L’urbaniste Eric Charmes décrit la périurbanisation comme un triple « émiettement de la ville ». L’émiettement politique se caractérise par des communes (villages, bourgs, petites villes) qui se mettent à fonctionner comme des clubs [...] où l’on a affaire [...] à des consommateurs d’espaces verts et de voisinage socialement homogène [...]. L’émiettement paysager repose sur le maintien de champs ou de forêts aux limites des communes, au- delà de l’ultime couronne de pavillons. Il vise à séparer chaque commune de ses voisines. L’émiettement social, enfin, renvoie au tri opéré dans le périurbain, à la faveur des prix du foncier. »

 

Source : Olivier Milhaud, géographe, « Périurbain : le débat est ouvert !», La Documentation photographique n°8116, La France des marges, mars-avril 2017, p. 32

Fiche Elève au format pdf

Fiche élève au format doc

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !