Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !

29 Apr

L’enracinement de la République

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #première

Salle de classe à l’école publique de garçons d’Orbigny (Indre-et-Loire), 2 mars 1909.

Salle de classe à l’école publique de garçons d’Orbigny (Indre-et-Loire), 2 mars 1909.

Comment les Républicains réussissent-ils à convaincre les Français que la République est le meilleur des régimes ?

Exercice 1. La lente mise en place de la III° République

 

1. Définissez le contexte militaire et politique dans lequel se met en place la République entre septembre 1870 et février 1871 (paragraphe A p. 174 et documents 1 et 2 p. 166 et document 4 p. 167)

2. Expliquez pourquoi le peuple, dans certaines grandes villes, décide de se soulever (paragraphe A)

3. Faites une présentation rapide de Louise Michel (biographie p. 168) et rappelez son action et ses idées durant la commune (document 1 à 3 et biographie p. 168)

4. Rappelez comment s’achève la Commune et quel est le sort réservé à Louise Michel (paragraphe A p. 174 et biographie p. 168)

5. Après avoir rappelé quelles sont les forces politiques en présence à l’issue des élections législatives de 1871, dites à quel danger est confrontée la jeune République naissante (document 1 p. 167 et paragraphe B p. 167).

6. Rappelez quand sont adoptées les lois constitutionnelles et faites une présentation du fonctionnement de la III République (paragraphe B et document 1 p. 174)

 

Exercice 2. Enraciner la République : la mise en place d’une culture républicaine (définition p. 174)

 

1. Montrez comment les républicains utilisent la figure de Victor Hugo pour célébrer la République (introduction du dossier et document 1 p. 169 et documents 1 à 3 ci-dessous).

2. Montrez que ces funérailles furent un moment de communion nationale (document 1 p. 169 et documents 1 et 3 ci-dessous)

3. Identifiez les éléments de la vie de Victor Hugo mis en en évidence par l’instituteur pour en faire un exemple républicain aux yeux des élèves (document 2 p. 169).

Document 1. Une cérémonie laïque sans aucune référence religieuse

 

22 mai 1885 : mort de Victor Hugo – Il avait précisé dans son testament : « Je donne cinquante mille francs aux pauvres. Je désire être porté au cimetière dans leur corbillard. Je refuse l'oraison de toutes les Églises. Je demande une prière à toutes les âmes. Je crois en Dieu ».

31 mai 1885 : exposition de son cercueil sous l’Arc de Triomphe (monument souhaité par Napoléon Ier et inauguré en 1836 par Louis Philippe en le dédiant aux armées de la Révolution et de l’Empire. Le catafalque - estrade funéraire supportant le cercueil est décidé par Charles Garnier, architecte de l’Opéra)

1ier juin 1885 : transfert du corps de Victor Hugo au Panthéon. Le convoi funèbre descend les Champs Elysées jusqu’à la place de la Concorde puis après une halte aux Invalides emprunte le boulevard Saint Michel jusqu’au Panthéon.

Document 2. L’église Sainte-Geneviève transformée en Panthéon

 

Le 23 mai, le député républicain Anatole de La Forge propose de rendre à l'église Sainte-Geneviève son statut de panthéon pour y enterrer Victor Hugo. La droite catholique et monarchiste s'indigne.

 

« Vous allez chasser de son temple Dieu lui-même, pour installer à sa place la dépouille d'un homme ! […] De ce dôme qui domine Paris, vous allez précipiter la croix de notre Dieu ! Eh bien, la France entière entendra le bruit de sa chute et elle la relèvera contre vous. Voilà donc que ce que vous avez fait de la grande mémoire que vous voulez honorer. Vous avez oublié le grand poète et l'illustre écrivain qui appartenait à la France, pour livrer ses restes au vent des discordes sociales et à tous les hasards de l'avenir. »

 

Albert de Mun (député monarchiste), Interpellation à la Chambre des députés, 28 mai 1885.

Document 3. Les funérailles de Victor Hugo, une fête sacrée (de 0 min. 44 s à 6 min. 04), France Culture, 27 mai 2015.

Pour aller plus loin sur la commune de Paris :

Pour aller plus loin sur la commune de Saint-Etienne :

Pour aller plus loin sur Louise Michel :

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !