Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !

03 May

Les débuts de l’immigration en France. Un million d’étrangers en France

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #première

Levage du sel : collection Luc Martin

Levage du sel : collection Luc Martin

Exercice 1 (groupe 1).  Les débuts de l’immigration en France. Un million d’étrangers en France 

 

1. Détaillez l’évolution du nombre d’étrangers en France entre 1851 et 1911 tout en présentant leur origine géographique (document 1 p. 204)

2. Localisez les régions qui connaissent la plus forte proportion d’étrangers et présentez les principales activités économiques de ces régions (document 2 p. 204 et carte p. 192 et document 1 ci-dessous)

3. Dites comment expliquer la nécessité de l’immigration (document 5 p. 204 et document 1 ci-dessous)

4. Identifiez les principales activités dans lesquelles travaillent les étrangers (documents 3 et 5 p. 204-205 et document 2 p. 191 et document 1 ci-dessous)

5. Dites quelles sont les conséquences culturelles de l’immigration en France (documents 4 et 5 p. 205)

6. Montrez que cette immigration peut donner lieu à des heurts violents (document 2 p 209 et documents 1 et 2 ci-dessous)

 

Bilan : à partir des réponses apportées aux questions, vous réaliserez une présentation orale structurée permettant de traiter le sujet suivant : la France, terre d’immigration.

 

Document 1. Des entreprises confrontées à un manque de main d'œuvre

 

J'ai l'honneur de vous faire connaitre que la Compagnie des Mines de Roche la Molière et de Firminy, dont les puits sont situés sur les territoires du Chambon et de Roche, vient, par suite de manque de bras, de faire appel à la main d'œuvre étrangère.  En effet, 160 jeunes gens travaillant à Roche, des classes 1912 et 1913, vont être incorporés incessamment.

Un entrepreneur des Mines, nommé TARENTOLA Lazare, d’origine italienne résidant en France depuis plusieurs années, est allé en Italie et y a recruté 72 de ses compatriotes, dont 20 sont arrivés le 3 septembre et 52 le 6 courant.

La compagnie des Mines les embauche comme manouvriers et cela lui permettra de mettre dans des postes plus rémunérateurs, tels que piqueurs, boiseurs, les Français qui, jusqu’alors, n’avaient que le salaire du manouvrier.

Malgré ces dispositions de la Compagnie, très avantageuses pour les mineurs français, l’arrivée du deuxième groupe d’italiens a un peu, surexcité la population de Roche et des propos hostiles ont été prononcés sur leur passage. Des citoyens ont ouvertement manifesté leur mécontentement de voir autant d'étrangers.

Cette prétention est exagérée car pour un effectif de 1825 mineurs français il n’y a, à Roche, y compris les derniers arrivés, que 104 étrangers (italiens et grecs).

Je me suis rendu dans cette ville les 6 et 7 courants, pour assister à la délivrance des feuilles d’immatriculation et j'ai fait à ces étrangers quelques recommandations relativement à l'attitude qu'ils doivent avoir dans un pays qui leur donne l’hospitalité.

Mes paroles ont été traduites dans leur langue.

Ces 72 italiens sont, pour la plupart, âgés de moins de 21 ans ; ceux majeurs ont satisfait à la loi militaire de leur pays.

Je vais m’assurer, avec les moyens dont je dispose, qu’aucun d’eux n’est recherché pour délit de droit commun ou n’est sous le coup d’un arrêté d'expulsion

J’ajoute que si l’attitude de ces étrangers n’est pas provocante, s’ils évitent, surtout, de se promener par bandes tapageuses, l’opinion publique se modifiera rapidement dans un sens favorable.  Dans le cas contraire, des incidents sont à craindre.

 

Rapport du commissaire de police du Chambon-Feugerolles et   de Roche-la-Molière au Préfet de la Loire,

 le 08 octobre 1913 (Archives départementales de la Loire, M2034)

Document 2. Salines Rouges : le massacre d'Aigues-Mortes (Palais de la Porte Dorée – 16 février 2018)

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !