Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !

08 May

Les lieux de mémoire du génocide des Juifs et des Tsiganes

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #Histoire-Géographie-Sciences Politiques - Géopolitique

Square Alain Grossmann à Saint-Etienne - plus jeune déporté ligérien à Auschwitz - Il y meurt avec ses parents le 18 avril 1944 à l'âge d'un mois et demi - date de dénomination : 9 janvier 2006

Square Alain Grossmann à Saint-Etienne - plus jeune déporté ligérien à Auschwitz - Il y meurt avec ses parents le 18 avril 1944 à l'âge d'un mois et demi - date de dénomination : 9 janvier 2006

Exercice introductif

 

1. Montrez la dimension européenne des génocides des Juifs et des Tsiganes et leur ampleur (carte 3 p. 245 et graphique p. 247).

2. Identifiez les sources utilisées par les historiens pour écrire et diffuser l’histoire du génocide des Juifs et des Tsiganes (document 2 p. 244, carte p. 245, chronologie p. 246) et dites à quelles difficultés ils sont confrontés.

3. Dites dans quelle mesure peut-on dire que l’histoire des génocides évoluent (manuel p. 267)

4. Dites comment se diffusent et s’entretiennent les mémoires des génocides (document 1 p. 244, document 3 et 4 p. 245, manuel p. 267)

5. Dites dans quelle mesure peut-on dire que les mémoires des génocides évoluent (manuel p. 267)

Quelles sont les lieux de mémoire du génocide des Juifs et des Tsiganes ? Quelles sont leurs particularités ?

 

Exercice 1. Les lieux de mémoire du génocide des Juifs en France.

 

1. Rappelez combien de Juifs en France ont été victimes de la politique d’extermination menée par les nazis. 

2. Rappelez ce qu’est un lieu de mémoire (définition p. 248 et vidéo de Pierre Nora).

3. Décrivez et analysez les objectifs que se fixent le CDJC, le Réseau des lieux de mémoire et le Mémorial de la Shoah (document 1, 3 et 4 p. 248). Répondez en reproduisant et complétant le tableau ci-dessous.

 

Nom de l’organisme

Date de création

Objectifs

Centre de documentation juive contemporaine (CDJC)

 

 

Mémorial du martyr juif inconnu

puis

Mémorial de la Shoah

 

 

 

Réseau des lieux de Mémoire de la Shoah

 

 

 

4.  Rappelez qui sont Beate et Serge Klarsfeld (acteurs clés p. 246) et dites pourquoi le travail d’histoire et de mémoire est-il nécessaire selon eux (document 2 p. 249).

5. Dites quel est le rôle des politiques dans l’entretien et la transmission de la mémoire (document 5 p. 249).

6.  En vous aidant des réponses apportées aux questions 2 à 4, dites quelles sont les principales étapes de la transmission de la mémoire de la Shoah en France.

Document 1. 1995, Jacques Chirac reconnaît la responsabilité de l'état dans la déportation | Archive INA

Document 2. Jacques Chirac inaugure le mémorial de la Shoah – 25 janvier 2005

Exercice 2. Les lieux de mémoire du génocide des Juifs en Europe de l’Est.

 

1. Localisez Auschwitz et rappelez pourquoi il est un lieu emblématique de mémoire. Précisez de quelle volonté témoignent les photos du Sonderkommando (carte 1 p. 245, dates clés, schéma et carte p. 246-247 et document 1 p. 251).

2. Montrez comment a évolué l’aménagement du site depuis 1947 (carte p. 247, document 2 p. 250) ; dites en quoi cela est révélateur de conflits mémoriels et d’une prise de conscience historique (document 3 p. 251).

3. Dites pourquoi la Pologne et l’Ukraine d’aujourd’hui occupent une place spécifique dans la mémoire du génocide et identifiez les difficultés qui peuvent en découler (documents 4 et 5 p. 251).

4. Dites à quelles questions sensibles s’intéressent aujourd’hui les historiens polonais. Confrontez la fonction des lieux de mémoire à la politique historique adoptée aujourd’hui en Pologne (carte p. 247, documents 3 et 5 p. 251, repère p. 250).

 

Exercice 3. Une reconnaissance tardive, le génocide des Tsiganes

 

1. Décrivez les formes des persécutions subies par les Tsiganes et qui permettent de caractériser de génocide (documents 1 et 4 p. 251 et 253).

2. Relevez les contraintes qui limitent la reconnaissance du génocide des Tsiganes (documents 4 et 5 p. 253).

3. Identifiez les moyens mis employés pour transmettre la mémoire et l’histoire des victimes (documents 2, 3 et 5 p. 252-253 et document 3 ci-dessous).

Document 3. Un outil pédagogique : mémoires tsiganes, l’autre génocide

Pour aller plus loin sur la notion de lieux de mémoire – Pierre Nora

Pour aller plus loin sur les lieux de mémoire du génocide des Juifs en  France et en AURA.

Pour aller plus loin sur les lieux de mémoire du génocide des Juifs en Europe

 

Grynberg Anne, « Du mémorial au musée, comment tenter de représenter la Shoah ? », Les Cahiers de la Shoah, 2003/1 (no 7), p. 111-167. 

Piper Franciszek, « Auschwitz-Birkenau : lieu de mémoire et musée », Revue d’Histoire de la Shoah, 2004/2 (N° 181), p. 145-155.

Pour aller plus loin sur les Stolpersteine

Kaiser Claire, « Les premiers Stolpersteine en France : état des lieux d’une difficile implantation », Allemagne d'aujourd'hui, 2018/3 (N° 225), p. 104-126. 

Pour aller plus loin sur les lieux de mémoire du génocide dans le monde (Etats-Unis – Israël)

Pour aller plus loin sur les lieux de mémoire du génocide des Tsiganes

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !