Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Feb

Guerre froide et guerre des ondes

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #Archives terminale S

Arte programme mercredi 4 février à 20h45 un documentaire sur Radio Free Europe. C'est l'occasion d'approfondir le cours sur les relations internationales et de réfléchir sur les enjeux de la propagande au cours de la guerre froide. Dans le cas présent, les ondes ont été un des moyens pour essayer de lutter contre l'extension du communisme et favoriser la diffusion du modèle capitalise. L'articulation avec le module sur les intellectuels français au coeur de la guerre froide se fait parfaitement avec le programme proposé par Arte.




"Elle a peut-être changé le cours de la guerre froide : voix autoproclamée de "la démocratie et de la liberté", outil de basse propagande capitaliste pour ses adversaires, Radio Free Europe a longtemps incarné à l'Est la seule alternative aux organes officiels.

C'est en 1950 que les Américains fondent la station RFE - Radio Free Europe - pour émettre à destination des pays du bloc soviétique : Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Roumanie et Bulgarie. Le siège est à Munich, alors capitale de la zone d'occupation américaine en Allemagne. Dès leurs débuts, Radio Free Europe et sa jumelle Radio Liberty sont les bêtes noires des services secrets d'Europe de l'Est. Elles seront la cible d'attentats à la bombe et de meurtres, notamment de 1980 à 1991. C'est ainsi que l'écrivain Georgi Markov, correspondant de RFE à Londres, sera assassiné en 1978 par un "parapluie bulgare" à la pointe empoisonnée. L'émetteur est financé secrètement par la CIA au départ, puis officiellement par le gouvernement américain. Soupçonnée en permanence d'abriter un nid d'espions, la radio emploie de nombreux réfugiés des pays de l'Est, dont l'engagement militant ne relève pas uniquement de l'anticommunisme primaire. D'emblée, les régimes communistes tentent de brouiller les émissions, mais les techniciens de RFE excellent à changer de fréquence pour être entendus malgré tout. Malgré les lourdes peines de prison encourues par les auditeurs, ceux-ci sont rapidement nombreux derrière le Rideau de fer.


INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

 

RFE a joué un rôle néfaste lors du soulèvement de Budapest en 1956, en donnant aux insurgés de faux espoirs qui mèneront certains d'entre eux à la mort. Mais elle fut aussi un inestimable relais d'information en 1968, lors de l'invasion de la Tchécoslovaquie, après la création du syndicat polonais indépendant Solidarnosc, en 1980, ou après la catastrophe de Tchernobyl, en 1986 en Ukraine. Avec la chute du Mur et l'effondrement du système communiste, la station pouvait considérer sa mission comme terminée. Mais en 1995, le président Vaclav Havel lui a proposé de s'installer à Prague. Elle diffuse encore mille heures de programmes dans trente-quatre langues à destination des anciennes Républiques soviétiques ou en Afghanistan. Ce documentaire fait la part belle aux documents d'archives et laisse largement la parole à celles et ceux qui firent Radio Free Europe de 1950 à 1991 : directeurs, journalistes, animateurs, mais aussi auditeurs, se souvenant avec émotion de ce fil clandestin qui les reliait au monde extérieur."


Source : Site web d'Arte


Pour compléter :

le site de Radio Free Europe

Un article de Wikipédia.




Commenter cet article

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !