Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Sep

Ceuta, enclave espagnole en territoire marocain (DS 2nde 4/5)

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #seconde

L'exercice 1 étant un exercice de vérification de connaissances, je vous renvoie au cours fait en classe


Document 1. L'enclave (1) espagnole de Ceuta









Document 2. Quelques données statistiques (d’après Atlas économique et politique mondial 2008, le nouvel Observateur)

 

Espagne

Maroc

PIB-ppa (exprimé en millions de dollars  (année 2004)

1 351 608

125 250

Mortalité infantile (pour 1 000 naissances)

5

41

IDH

0,913

0,602

Religion dominante

christianisme

islam



Document 3. Ceuta, au centre de tous les trafics


Avec ses 74 000 habitants sur 20 km², Ceuta est sous tutelle espagnole depuis 1580. Il s’agit ville du sud agréablement banale, striée de fortifications portugaises qui remontent à l’an 1415, avec une taille de guêpe où le port tourné vers l’Espagne côté atlantique n’est séparé que de 300 mètres de la plage méditerranéenne avec vue panoramique sur la côte marocaine.  Mais Ceuta est aussi un cul-de-sac, traversé seulement par les Marocains d’Europe qui ont pris le bac d’Algesiras pour rejoindre la région de Tétouan par le chemin le plus direct. Quant aux touristes, ils ignorent la vieille cité : pourquoi paieraient-ils des salaires espagnols alors qu’à deux pas de là, le Maroc se vend au rabais ? (…)  

A quelques dizaines de kilomètres à l’est de Tanger, Ceuta est une plaque tournante de toute sorte de trafics et surtout de drogue en direction de l’Europe avec ses 8 km de frontière avec le Maroc (…).  Des milliers de femmes passent chaque jour cette frontière, chargées d’énormes paquets : couches, bonbonnes de miel, biscottes, matériel hi-fi... Une femme porte même une petite machine à laver sur son dos. Des produits que l'on retrouvera ensuite dans les souks des villages proches, de Tétouan voire de Tanger. «C'est simple: en Afrique il n'y a rien, et ici il y a tout, alors nous pouvons vivre de ce commerce», explique un Marocain qui fait le trajet chaque jour (…). Sur ce trafic de fourmis quotidien, les douaniers ferment les yeux, car il allège un peu la pauvreté du nord marocain. Quant à Ceuta, elle en vit, et tout son commerce en dépend. Or, les 20 km2 de l'enclave ne comptent ni agriculture ni industrie, et le port n'en finit pas de décliner, concurrencé par Gibraltar, et, de plus en plus, par Tanger. Alors, «si le Maroc fermait la frontière, Ceuta fermerait boutique», estime Mohamed Ali, président de l'association Communauté musulmane.

 

D’après Le Figaro, Ceuta, plaque tournante des « femmes mulets », 26 juin 2009

D’après la revue Politique, n°42, Le désespoir à Ceuta, décembre 2005

 

Document 4. Mourir aux portes de l’Europe

 

Selon la préfecture de Ceuta, c’est vers trois heures du matin que «500 immigrés sub-sahariens ont donné l’assaut» pour tenter de franchir les clôtures de sécurité qui font aussi office de frontière entre le Maroc et cette enclave espagnole. Les clandestins munis d’échelles de fabrication artisanale et qui tentaient d’escalader en plusieurs points la double barrière de grille qui isole la ville de Ceuta du reste du Maroc ont essuyé la riposte des forces de l’ordre marocaines et espagnoles. Des chiffres contradictoires de victimes sont annoncés par des médias locaux, par la police et par les hôpitaux. Officiellement on parle de cinq morts et d’une vingtaine de blessés graves. Mais selon un porte-parole de la ville de Ceuta, cité par l’AFP, il y aurait «au moins une centaine de blessés côté espagnol». Les victimes auraient été atteintes par des balles en caoutchouc. Dans la journée du 29 septembre, les forces de l’ordre marocaines ont lancé une vaste opération de ratissage aux abords de zone frontalière pour débusquer d’éventuels clandestins et qui se prépareraient à de nouveaux assauts.

 

Article de Didier Samson publié le 29 septembre 2005 sur le site de RFI (Radio France Internationale)

 



1. Territoire ou pays situé à l'intérieur d'un autre



Exercice 2. La frontière entre Ceuta et le Maroc : ligne de rupture ou zone de contacts ?

 

1. Localisez Ceuta. Qu'est-ce qui fait l'originalité de Ceuta ? (Doc. 1)

 

Ceuta est une ville située au Nord Ouest du Maroc sur le détroit de Gibraltar entre Méditerranée et océan Atlantique. Ce territoire est original car il s’agit d’une enclave espagnole sur territoire marocain.

 

 

2. Présentez la frontière entre Ceuta et le Maroc. Comment se manifeste-t-elle concrètement ? (Doc. 1 et 4)

 

Cette frontière de 8 km sépare l’Espagne du Maroc. Elle apparaît concrètement par la présence de grille de sécurité et la présence de patrouilles de surveillance.

 

3. Pourquoi la frontière entre Ceuta et le Maroc  peut être considérée comme une discontinuité majeure ? Répondez en complétant le tableau ci-dessous. (Doc. 2 et 3)

 

La frontière sépare deux mondes différents : inégalités de richesse,  inégalité de développement, différence de religion

 

Eléments

Description

Richesses

Un PIB pratiquement 6 fois plus important côté européen. Des différences de niveau de vie et de salaires (avec des nettement plus faibles au Maroc)

Développement

Un taux de mortalité infantile 8 fois moins élevés en Espagne : encadrement médical, sanitaire plus important

Un IDH plus élevé en Espagne

Religion

La religion dominante est le christianisme côté espagnol et l’islam côté marocain

 

 

4. Dites pourquoi cette frontière peut aussi être considérée comme une ligne de contact. Justifiez par des éléments contenus dans les documents.  (Doc. 3 et 4)

 

Cette frontière peut être considérée comme une ligne de contact : elle traversée par de nombreux flux :

Des flux humains : passage de nombreux clandestins, flux de touristes en transit

Des flux matériels : trafic divers et contrebande (drogue, électroménagers….)

 

5. De quelles natures sont les  flux ? Comment expliquez-vous leur importance ? (Doc. 3 et 4)

 

Les flux qui animent et traversent la frontière sont pour la plupart des flux illégaux (clandestins et contrebande).  Leur importance s’explique par les inégalités de richesses et de développement. Néanmoins Ceuta est également une ville de transit, traversée par les Marocains d’Europe  retournant dans leur pays d’origine. Dans ce cas, il s’agit de flux légaux.

 

6.  A partir du travail réalisé, montrez en une dizaine de lignes que la frontière entre Ceuta et le Maroc oppose et rapproche à la fois deux mondes distincts.

 

L’élève rappelle que la frontière apparaît physiquement. Il présente ensuite  la frontière comme une ligne de rupture économique et développement. Elle met face à face monde musulman et monde chrétien.

Il fait ensuite apparaître la frontière commune une ligne traversée par de nombreux flux (légaux et illégaux) liés aux inégalités de développement et de richesse.

 

 

Commenter cet article

Louis BRUN 20/10/2009 19:53


merci pour cette remarque tout à fait pertinente..Effectivement, c'est une erreur de ma part. Je corrige !


Fabien Romand 20/10/2009 18:01


Monsieur, je suis élève de Seconde et je suis tombé sur votre article qui m'a bien aidé je l'avoue. Mais je voulais juste vous faire remarquer qu'il y a une erreur dans le tableau "Développement"
ou vous dites je cite "Un taux de mortalité infantile 8fois plus élevé en Espagne" c'est n'est pas 8fois plus élevé mais 8fois moins élevé, était ce fait exprès?
Cordialement
Fabien


Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !