Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Oct

loi et histoire

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #Archives terminale S

Compte rendu du débat d'ECJS du 23 octobre 2006

A l'issue d'une période de recherche, les élèves de TS2 ont pu débattre sur la problématique suivante : la loi peut-elle écrire l'histoire ?

 

Le Monde, 30 novembre 2005

Les élèves ont d'abord livré leurs impressions sur le sujet proposé. Dans l'ensemble les élèves ont été interessés par la problématique.

Après avoir redéfini la notion de loi mémorielle, il a été rappelé les différents types de loi mémorielle qui pouvaient exister (cette typologie est proposée par le site de vie publique).

La réflexion s'est ensuite portée sur la polémique née de l'adoption par l'assemblée  de la loi du 23 février 2005 "portant reconnaissance de la nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés". Le débat s'est centré sur l'article 4.

 

Article 4 :
"Les programmes de recherche universitaire accordent à l?histoire de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, la place qu?elle mérite.
"Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l?histoire et aux sacrifices des combattants de l?armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit.
"La coopération permettant la mise en relation des sources orales et écrites disponibles en France et à l?étranger est encouragée."
 
 
Il a été rappelé les étapes de la polémique en France  (réaction des historiens, des associations, des partis politiques, du gouvernement)  mais aussi à l'étranger (notamment en Algérie) jusqu'à l'abrogation de la loi. Le débat a mis en évidence les différents argumentaires. Les élèves on pu réfélchir sur le sens et les enjeux de l'enseignement  de l'histoire.
 
conlusion d'ensemble : l'histoire se doit de proposer une vision objective, dépassionnée des évènements. Elle ne peut pas être définie par la loi car il s'agit d'une atteinte à la liberté de pensée. De plus, elle ne joue plus son rôle citoyen. L'article 4 constituait une menace pour la cohésion nationale en opposant les mémoires coloniales.
 
d'après les notes de Caroline Celette (TS2)
 
quelques références
 
 
la cité nationale de l'histoire de l'immigration (avec un entretien de Claude Liauzu, professeur  Paris VII)
 
la documentation française propose en ligne un dossier intitulé loi et mémoire.
 
Le site de l'Histoire propose des articles sur la polémique et une réflexion d'ensemble sur le métier d'historien (rubrique Liberté pour l'histoire accessible à partir de la page d'accueil).
 
un article d'Alessandro Stella (chargé de recherches au CNRS),  esclavage : commémorer ou combattre ? publié dans L'histoire (n°309) et consultable sur le site du magazine à partir de la rubrique anciens numéros

 

Le site du journal  L'express sur la mémoire coloniale

 

Un dossier très complet avec des articles signés par des historiens, des hommes politiques sur le site de  la section de Toulon de la Ligue des droits de l'homme 

 
 
Commenter cet article

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !