Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Jan

L'eau en Palestine, un enjeu stratégique

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #seconde

Les élèves de seconde 3 peuvent consulter la correction du module sur l'eau en Palestine

 

Exercice 1. L'eau en Palestine : une ressource limitée et convoitée

 

1. En Palestine, quelles sont les entités territoriales en  compétition pour l'eau ?  (doc. 13 et 14 p. 92)

 

Il s'agit d'Israël (5.5 millions d'habitants), les territoires palestiniens (Gaza, Cisjordanie :  3 millions d'habitants  dont une partie relève de l'autorité palestinienne) et de la Jordanie. On peut également ajouter le Liban et la Syrie

 

2. Présentez et localisez quelles sont les ressources en eau disponible dans la région  (doc. 13, 14 et 17) ? Comment les qualifieriez-vous ?  (doc. 4 p. 89)

 

Les ressources en eau sont rares et sont surexploitées ; elles se limitent à un petit fleuve (le Jourdain) et à  deux nappes souterraines (une en Cisjordanie et l'autre qui s'étend le long de la côte de Gaza à Haïfa)

 

L'eau en Palestine : une ressource limité et convoitée

 

Le Jourdain et ses affluents

Nappes souterraines

Liban

X

 

Syrie

X

 

Israël

X

X

Territoires palestiniens

X

X

Jordanie

X

(nappes fossiles)

 

source : Les hommes occupent et aménagent la terre, géographie seconde, Magnard, 2005

Exercice 2. L'eau, une ressource surexploitée

 

1. Comment évolue la population dans cette région (doc. 2). Qu'en déduisez-vous ? Trouvez d'autres facteurs expliquant l'augmentation de la consommation d'eau dans la région ? (annexe 4)

 

La croissance démographique et l'augmentation des besoins liée au progrès économique et à l'amélioration du niveau de vie rendent le problème de l'eau d'autant plus crucial que la région est semi-aride.

2.  Identifiez les aménagements liés à la maîtrise de l'eau dans la région (doc. 13 et 17 p. 92) ? Pour quels usages ? (doc1 p. 88 et doc. p. 52-53)

 

La Jordanie a construit et a encore en projet de construire plusieurs barrages sur les affluents du Jourdain, principale ressource en eau d'Israël. Ce pays a aussi construit un canal permettent d'acheminer une partie de l'eau du Jourdain. Des stations de pompage, des conduits sont aussi construits par Israël  pour capter l'eau du Jourdain et l'eau des nappes souterraines.

L'eau est essentiellement destinée à l'irrigation et donc à l'agriculture (La Jordanie cherche son indépendance alimentaire)

 

3. Quelles sont les conséquences de cette surexploitation ? (doc.  18 p. 93 et doc. 4 p. 89) ?

 

Cette surexploitation a une double conséquence :

Une diminution de la surface du lac Tibériade et la pollution (par excès de pompage) : infiltration de l'eau de mer dans les nappes souterraines.

Exercice 3. L'eau, une ressource convoitée

 

1. A qui profitent les eaux de la Palestine au détriment de qui ?   (doc. 13, 16 et 17)

 

Israël contrôle la quasi totalité des ressources en eau de la région. 1/3 de l'eau provient de régions contestées (Golan, nappes de Cisjordanie, Gaza). Ainsi en Cisjordanie, Israël exploite à 80% et à son profit la nappe phréatique.

 

2. En quels termes se posent les revendications concernant l'eau dans les négociations entre Israël et les Palestiniens (doc. 16 et 18) ?

 

L'accès à l'eau est un enjeu crucial des négociations enter Israël et les Palestiniens. Ces derniers réclament l'accès à un stock suffisant d'eau mais aussi d'avoir accès à une eau potable. Israël de son côté est réticente car l'essentiel de son eau provient de l'extérieur (peu de ressources qu'elle contrôle entièrement)

 

 

L'eau, source de tension

En Palestine, Les ressources en eau sont rares; elles se limitent à un petit fleuve (le Jourdain) et à  deux nappes souterraines (une en Cisjordanie et l'autre qui s'étend le long de la côte de Gaza à Haïfa).  Trois entités territoriales sont en compétition pour s'assurer le contrôle des ressources en eau : il s'agit d'Israël (5.5 millions d'habitants), des territoires palestiniens (occupés [Cisjordanie]  ou non  [Gaza] soit 3 millions d'habitants dont une partie relève de l'autorité palestinienne) et de la Jordanie.

L'eau du Jourdain est à la fois captée par Israël et la Jordanie. La Jordanie a construit plusieurs barrages sur les affluents du Jourdain, principale ressource en eau d'Israël. Cette dernière a aussi construit un canal permettent d'acheminer une partie de l'eau du Jourdain. Des stations de pompage, des conduits sont aussi construits par Israël  pour capter l'eau des nappes souterraines.  L'eau est essentiellement destinée à l'irrigation et donc à l'agriculture (La Jordanie cherche son indépendance alimentaire).

 

Les ressources en eau sont donc  surexploitées. Cette surexploitation a une double conséquence :

Une diminution de la surface du lac Tibériade et la pollution (par excès de pompage) : infiltration de l'eau de mer dans les nappes souterraines.

La croissance démographique et l'augmentation des besoins liée au progrès économique et à l'amélioration du niveau de vie rendent le problème de l'eau d'autant plus crucial que la région est semi-aride.

Israël contrôle la quasi totalité des ressources en eau de la région. 1/3 de l'eau provient de régions contestées (Golan, nappes de Cisjordanie, Gaza). Ainsi en Cisjordanie, Israël exploite à 80% et à son profit la nappe phréatique. L'accès à l'eau est donc un enjeu crucial des négociations enter Israël et les Palestiniens. Ces derniers réclament l'accès à un stock suffisant d'eau mais aussi d'avoir accès à une eau potable. Israël de son côté est réticente car l'essentiel de son eau provient de l'extérieur (peu de ressources qu'elle contrôle entièrement).

 

Pour approfondir

 

Le site de France 5 vous permet de comprendre la situation complexe de cette zone

 

le site de h2o, le magazine de l'eau propose un article très complet sur l'eau en Palestine

 

Commenter cet article

Louis BRUN 25/03/2010 07:21


En effet, si en 2005 la Bande de Gaza a été évacuée au sol par Israël, en 2005 ses espaces aériens et maritimes demeurent sous la souveraineté d’Israël. Ainsi Gaza est toujours un territoire occupé
au sens des Nations unies.


Marianne BLUME 24/03/2010 20:41


Vous n'êtes pas responsables du vocabulaire utilisé par les éditions Magnard, bien sûr. Néanmoins, Gaza et la Cisjordanie ne sont pas contrôlés simplement par Israël mais occupés. Gaza, quoique
vous en disiez, est toujours occupée en droit international.Sibien que la légende de la carte "retrait en cours" est non seulement erronée mais encore dangereusement orientée. Il me semble qu'il
est important que nos étudiants puissent réfléchir aussi sur la géographie comme instrument politique.
A part cela, le plan de cours est intéressant.


patrice 31/01/2007 16:01

merci pour toutes les réponses données
sinon je pense que j'aurai pas pu faire mon exercice
Merci

françois Arnal 25/01/2007 09:20

des compléments sur le blog hgeofm :- La Mer Morte- le village de Wadi fukin- Assouanhttp://hgeofm.over-blog.com/#

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !