Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Jul

Persepolis et Kings of the world

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #sortir de la classe

L'été est là. C'est l'occasion de se se réfugier dans les salles obscures  non pas pour rechercher la fraîcheur mais pour se protéger de la pluie !!. Vous pouvez aussi y  découvrir deux films : Persepolis et Kings of the wolrd !

Persepolis

 

"La dessinatrice d’origine iranienne Marjane Satrapi adapte au cinéma les quatre albums de sa bande dessinée « Persépolis » dans laquelle elle raconte son enfance au moment de la chute du chah, de la révolution islamique, de la guerre Iran-Irak, puis son exil en Autriche. Éminemment pédagogique, le film constitue une leçon d’histoire mêlant drôlerie, gravité et satire.

Téhéran, 1978. Marjane est une enfant de 8 ans à l’imagination fertile. Ses parents, modernes et cultivés, et sa grand-mère, progressiste, entretiennent avec elle une grande complicité. Comme toute sa famille, elle suit avec crainte et incrédulité les événements politiques qui conduisent au renversement du régime du chah et à l’instauration de la révolution islamique et de ses « commissaires » chargés de contrôler tenues et comportements. Contrainte de porter le voile, Marjane rêve bientôt d’endosser des habits de révolutionnaire… communiste, comme son oncle Anouche qui finira fusillé par les islamistes. Puis, c’est la guerre Iran-Irak avec sa cohorte de privations et de bombardements entraînant la disparition de nombreux proches. Face à cette situation, les parents de Marjane décident d’envoyer leur fille, âgée de 14 ans, en Autriche. Commence alors pour elle une nouvelle révolution. À Vienne, l’adolescente doit faire face à l’exil, à la liberté, à la différence avant de retrouver ses parents quelques années plus tard."

(source : site du CNDP)

Pour découvrir des extraits : le site officiel du film

 

Kings of the world

 

"Partis pour un périple à travers l’Ouest des États-Unis, trois jeunes réalisateurs français questionnent les habitants sur l’image qu’ils ont de leur pays. Un film-documentaire sous forme d’un road movie social et politique qui interroge le modèle américain.

Ils ont une trentaine d’années, ils sont journalistes, engagés dans la recherche sur le documentaire social et politique. Ils ont voulu savoir ce que les Américains pensent de l’influence de leur pays sur le reste du monde. En 2004, pendant la campagne électorale pour la présidence américaine, Valérie Mitteaux, Anna Pitoun et Rémi Rozié ont décidé d’aller dialoguer avec des passants rencontrés sur les routes de l’Ouest des États-Unis. Conscients d’avoir été élevés « sous hégémonie américaine » mais aussi d’avoir baigné dans la critique à l’encontre des Américains, notamment depuis la prise de pouvoir de G. W. Bush, ils ont voulu entendre, sur place, la voix de gens ordinaires. Le jour de leur arrivée, ils apprennent la mort de Jacques Derrida. Ils se souviennent que le philosophe avait défini l’Amérique comme « le pays du pouvoir absolu et de l’extrême précarité, de l’hégémonie et de la crise ». Interpellés par cette expression, ils partent à la recherche d’une complexité souvent oubliée en Europe quand il s’agit de proposer une image des USA.
Le film se présente comme un road movie qui traverse l’Arizona, passe par la Californie, le Nevada, l’Utah. Ce voyage vers l’Ouest suit le symbolique parcours des pionniers mais aussi de ceux qui après les années 1960 reprirent la route pour une quête plus désenchantée."

(source : site du CNDP)

Pour en savoir plus vous pouvez vous rendre sur le site officiel du film

Commenter cet article

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !