Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Sep

La pêche en Mauritanie, un enjeu économique, écologique et social (correction DS1, classe de 2nde5)

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #seconde

 Document 1. La Mauritanie

 

cartemauritanie

 

 

 

Document 2. Quelques données chiffrées

 

Mauritanie

France

IDH

0.453/1.0

(rang : 157/185)

0.884/1.0

(rang : 20/185)

Taux de natalité

40.14‰

13‰

Taux de mortalité

11.61‰

8.5‰

Indice de fécondité

5.69 enfants/femme

2 enfants/femme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Document 3. La pêche en Mauritanie : un enjeu économique, écologique et social.

 

Chaque jour, en fin d'après-midi, une multitude de fines pirogues de pêche accostent sur la plage de sable de Nouakchott. Les vagues rendent la manouvre délicate. Laborieusement, les embarcations bariolées sont tirées au sec et mises à l'abri des marées, là où des centaines de pirogues reposent, serrées les unes contre les autres.

Certaines ont passé une journée au large. D'autres une semaine avec quatre ou cinq hommes à bord.Mérous, dorades, capitaines, sardines... il y a toutes sortes de poissons. Mais en quantité moindre qu'avant jurent les pêcheurs artisanaux. "La mer se vide. Si ça continue, on va vendre du sable", dit un marin, Mam M'Bay. Les bateaux étrangers sont montrés du doigt.

Et pour cause : "Parce qu'elle a les eaux parmi les plus poissonneuses d'Afrique, la Mauritanie attire la flotte du monde entier. On a des gros navires chinois, russes, ukrainiens, espagnols, lituaniens...", dit un ancien directeur des pêches, Ahmed Mahmoud. L'Union européenne (UE) cristallise les critiques. Pour une raison simple : c'est avec la Mauritanie que Bruxelles a conclu en 2006 le plus ambitieux de tous ses accords de pêche.

Peaufinée et rodée pendant deux ans, sa version définitive est entrée en vigueur en juillet. L'accord, qui court jusqu'en 2012, permet aux navires européens un quota de prises (205 000 tonnes de poissons par an), décliné par catégories, en contrepartie du versement d'un chèque de 305 millions d'euros, dont une - faible - partie doit aller au développement d'une industrie locale de la pêche. (…)

Les critiques ne manquent pas (…). Certaines portent sur la compensation financière versée par Bruxelles. "Elle est ridicule. Un peu plus de 30 centimes le kilo de poisson", calcule un consultant en développement, Mohameden Horma. D'autres mettent en cause le peu de retombées de l'accord pour l'économie locale. "Les bateaux européens pêchent dans les eaux mauritaniennes et partent décharger leur cargaison à Las Palmas, aux Canaries espagnoles. (…) », se plaint l'ancien directeur des pêches.

De fait, les chalutiers de l'UE ne déchargent pas leur marchandise en Mauritanie. Rien ne les y contraint et, le voudraient-ils, les installations industrielles sont insuffisantes à Nouakchott comme à Nouadhibou, le principal port du pays. "Notre politique de pêche a été un fiasco, dit le premier ministre. Pendant vingt-cinq ans, on a accordé des licences à des commerçants mauritaniens dans l'espoir qu'ils créeraient en retour une filière industrielle. Ils ne l'ont pas fait."


Jean-Pierre Tuquoi, Bataille internationale autour du poisson mauritanien, Le Monde, 22 octobre 2008

 

 

Exercice 1. Savoir définir des mots de vocabulaire

 

1. Définissez et expliquez ce que sont les PMA ?

 

Les PMA sont les Pays les Moins Avancés ; ils ont un IDH très faible et sont pour l’essentiel localisés en Afrique subsaharienne.

 

2. Donnez la définition de transition démographique.

 

Il s’agit du passage d’une situation démographique traditionnelle (taux de natalité et mortalité élevés et accroissement naturel faible) à une situation moderne (taux de natalité et mortalité faibles et accroissement naturel faible) au cours duquel l’accroissement naturel a été très fort en raison des variations des taux de natalité et mortalité.

 

Exercice 2. La pêche en Mauritanie : un enjeu économique, écologique et social.

 

1. Localisez La Mauritanie. (Document 1)

 

La Mauritanie est un pays d’Afrique de l’ouest ; il est délimité au nord par le Sahara occidental et le Maroc, à l’est par le Mali, au sud par le Sénégal et à l’ouest par l’océan atlantique. 

 

2. Quel indicateur est utilisé dans le document 2 pour mesurer le niveau de développement ? Définissez-le. Quelles critiques peut-on formuler sur cet indicateur ? (Document 2)

 

L’indicateur utilisé dans le document pour mesurer le niveau de développement est l’IDH.

L’indicateur de développement humain prend en compte trois facteurs : l’espérance de vie, le niveau d’instruction (taux d’alphabétisation des adultes et nombre d’année d’études) et le PIB. Il se mesure sur une échelle allant de 0 à 1.

 

3 principales critiques  peuvent lui être formulées :

Pour l’éducation, le nombre d’année d’étude ne permet d’appréhender la qualité de l’enseignement dispensé.

Pour l’espérance de vie, reflet du système de santé, ce dernier dépend souvent de l’aide internationale.

Enfin cet indicateur ne prend pas en compte l’évolution de la notion de développement (développement durable)

 

3.  Présentez la situation démographique (stade de la transition démographique) et le niveau de  développement de la Mauritanie. Veillez à justifier votre réponse.  (Document 2)

 

La Mauritanie  est confrontée à une forte croissance démographique (sa population augmente fortement et rapidement).

Ce pays ce trouve en phase 2  de la transition démographique car son taux de natalité est élevé et son taux de mortalité, quoi élevé est largement inférieur au taux de natalité (il se rapproche de celui de la France) ; par conséquent sa population augmente.

La Mauritanie a un IDH très bas et fait parti des pays les plus pauvres au monde. On rattacher le Libéria aux PMA, les Pays les Moins Avancés.

 

4. De quel atout  naturel bénéficie la Mauritanie ? Quel en est l’intérêt pour la population locale ? (Document 3)

 

La Mauritanie dispose d’eaux très poissonneuses. Cette ressource est exploitée par la population locale ; la pêche fait vivre de nombreux villages de pêcheurs.

 

5. Quel choix a fait le gouvernement mauritanien pour mettre en valeur l’exploitation de cette ressource ? Quelles en sont les conséquences économiques, écologiques et sociales ? Veillez à justifier votre réponse.  (Document 3)

 

Le gouvernement mauritanien a autorisé des pêcheurs étrangers à venir pêcher dans ses eaux territoriales en échange de compensation financière.

Conséquences écologiques : Avec le développement de la pêche industrielle, la ressource est surexploitée et menacée ;

Conséquences économiques : Les navires de pêche industrielle viennent concurrencer les petits pêcheurs locaux. Les petits pêcheurs locaux n’ont plus rien à pêcher (activité économique en péril)

Conséquences sociales : appauvrissement de la population locale.

 

6. Ce choix s’inscrit-il dans une logique de développement durable. Justifiez  (Document 3)

 

Ce choix ne s’inscrit pas dans une logique de développement durable car si la Mauritanie tire des bénéfices financiers de la pêche industrielle accordée aux navires étrangers, la population locale n’en tire aucun profit ; elle voit au contraire sa situation se dégrader ; ses besoins risquent de ne plus être satisfaits aujourd’hui mais aussi demain avec la mise en péril de la ressource halieutique (poissons). La stratégie de la Mauritanie, pays pauvre, privilégie le court terme.

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !