Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Feb

Une tribu amazonienne isolée filmée pour la première fois

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #seconde

Lorsque nous avons travaillé en début d'année le cours "Nourrir les hommes", nous avons mené notre étude en prenant comme cas le Brésil. Les images filmées de ces indiens fuyant l'exploitation forestière et/ou minière posent à nouveau le problème d'une gestion durable et équitable  de nos ressources. Ici encore la logique économique  l'emporte sur l'éthique et le respect de la dignité de l'homme (et de la nature).

Mais si ces forestiers et mineurs illégaux, qui menacent la survie même de ces indiens, existent c'est qu'une demande existe,  ailleurs, loin du Pérou et du Brésil. Ils sont aussi poussé par la pauvreté, le mal développement dans l'espoir d'assurer eux-mêmes leur propre survie. Ces territoires font l'objet d'une concurrence féroce dont l'issue, malheureusement, ne semble pas aujourd'hui favorable aux indiens d'Amazonie.

 

 

 

 

Une tribu d'indiens isolés, chassé par les forestiers illégaux du Pérou font route vers le Brésil, dans la région de la rivière Envira, près de la frontière entre les deux pays. Cette branche qui ferait partie de la tribu Mashco-Piro fuit le danger que représentent les exploitants.

 Selon Jose Mereilles, le directeur du département des affaires indigènes brésilien (la FUNAI) qui a organisé le survol de la forêt, accompagné pour la première fois d'une équipe de la BBC, le but n'était pas d'entrer en contact physiquement avec eux, mais d'établir la preuve de leur existence. Outre la violence, explique-t-il " de simples virus comme la grippe peuvent les tuer et même décimer un groupe entier ".

Sur les images, les indiens recouverts de peinture rouge, extraite d'arbres, les roucouyers, regardent passer les avions. Selon le spécialiste brésilien, ils vivraient de la chasse, du manioc, des papayes et des bananes notamment. En 2008, des premières images d'autres individus de cette tribu avaient été montrées. "Si les bûcherons clandestins ou les mineurs illégaux étaient en contact avec eux, ils ne les filmeraient pas, ils les abattraient ", commente Jose Mereilles.

 

 

 

 

 

Pour les protéger, Survival International organise une campagne d'explication et l'actrice Gilian Anderson, la " Dana Scully " de la célèbre série " X Files ", a prêté sa voix pour le commentaire du film présenté à la télévision anglaise dans une version longue par BBC 1 jeudi soir 3 février.

Depuis la mise en ligne, lundi sur le site de Survival, des nouvelles images de cette expédition, des dizaines de milliers de connexions ont été recensées. Un nouveau site réservé aux indiens isolés a été lancé et une courte vidéo de cette tribu, extraite du film de la BBC, a été mise en ligne. " L'impact de la campagne est important, explique Sophie Baillon, de Survival France. Le ministère des affaires étrangères péruvien qui refusait de reconnaître l'existence de ces tribus isolées a annoncé, dans un communiqué le 2 février, " établir des contacts avec la FUNAI … pour protéger ces peuples et éviter l'incursion de bûcherons illégaux et la déprédation de l'Amazonie".

"Les tribus d'indiens isolés sont souvent des rescapés de massacres dus à l'exploitation de la forêt, du boom du caoutchouc au 19e siècle à aujourd'hui, notamment avec la recherche du bois précieux, le mahogany, un acajou rouge ", explique Survival International. Mais " isolées " ne signifie pas que ces tribus ne puissent pas en être contact les unes avec les autres, comme le prouverait l'image d'une casserole en émail sur l'une des photos. " Ils font du troc entre eux mais ils seraient menacés de mort par un contact direct avec nous ", dit encore Sophie Baillon.

Sur les 3 à 400 individus que devaient compter la tribu des Akuntsu il y a plusieurs dizaines d'années, dans une autre partie de la forêt amazonienne, seuls cinq individus subsistent. Selon Survival, une cinquantaine de tribus isolées vivraient dans la forêt amazonienne, au Brésil, de 10 à 14 au Pérou. Dans le monde, elles pourraient être une centaine.

 

Rémi Barroux, Le Monde, 05 février 2011

 

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !