Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !

18 Sep

Le phénomène des bandes en France : un phénomène récent ?

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #première, #première STI

Axe 1 : Fondements et fragilités du lien social

Questionnement : Comment les fondements du lien social se trouvent aujourd’hui fragilisés ?

 

Objet d’enseignement. Ressenti et réalité : violences urbaines et phénomènes de bandes

 

La société française est-elle vraiment plus « sauvage » que par le passé ?

 

Séance 2. Le phénomène des bandes en France : un phénomène récent ?

1. Rappelez les évènements survenus à Belleville les 11 et 12 septembre 2020 (document 1 ci-dessus).

2. Dites quel a été l'impact de ces évènements sur les habitants du quartier (document 1 ci-dessus).

3. A l'aide des documents 2 et 3, dites si cet évènement est isolé (évolution du nombre de rixes).

4. A l'aide du document 2, faites une présentation du phénomène des bandes ; répondez en complémentant le tableau suivant.

 

Profil  des jeunes

 

Motifs à l'origine des rixes

 

Points communs entre les bandes

 

Moyens mis en œuvre pour lutter contre le phénomène

 

 

5. Dites pourquoi il est très difficile de recenser le nombre de bandes en France (document 3).

Document 2. Le phénomène des bandes

6. A l'aide du document 4 ci-dessous, relevez les différentes définitions qu'il est possible de faire du terme "bande".

7. Montrez, à l'aide du document4,  que les noms donnés aux divers groupes de jeunes par le passé témoignent de l'inquiétude que ceux-ci suscitent et procédez à une présentation de chacun de ces groupes. Répondez en reproduisant et complétant le tableau ci-dessous 

 

Nom du groupe de jeunes

 

 

 

Période

 

 

 

Caractéristiques

 

 

 

 

Document 4. Qu'est-ce qu'une bande ?

 

D’après les travaux des historiens ayant travaillé sur les jeunes des classes populaires,  les regroupements de jeunes ont toujours fait peur. (...) Au fur et à mesure du temps, le mot « bande » qui renvoyait d’abord « à la notion de groupe pourvu d’un leader et arborant un signe distinctif qui le représente et le différencie des autres dans un cadre officiel a peu à peu muté pour désigner un groupe marginal et dangereux.  Au mot « bande », de banda, corps de troupes distingués par son fanion, le dictionnaire Petit Robert donne en effet comme première définition : « Groupe d’hommes qui combattent ensemble sous une même bannière, derrière un même chef ». La seconde définition est beaucoup plus explicite : « Groupe organisé et stable de personnes associées pour quelque dessein (...) Bande de voyous, de voleurs (gangs). Une dangereuse bande ». Ainsi, après les mots « équipe », « groupe », « troupe », les synonymes de « bande » sont « clan », « clique », « coterie », « mafia ». La troisième définition s’articule avec la seconde : « groupe d’animaux » dont les synonymes explicatifs sont « banc », « horde », « meute ». Par ailleurs, il ne faut pas négliger le fait que le terme « bande » se rapproche de « bandit », c’est-à-dire un malfaiteur, un brigand ou un gangster vivant hors-la-loi et en révolte contre la société. En effet, un bandit est un individu qui agit seul mais souvent en association avec d’autres malfrats pour enfreindre les lois juridiques et/ou la morale. Toutes ces indications étymologiques caractérisent donc le degré de négativité que nous accordons généralement aux « bandes de jeunes ».

Effectivement, au cours de l’histoire contemporaine, les « jeunes en groupe non encadrés » par des figures d’autorité adultes ont généré de l’inquiétude de la part des représentants de l’ordre établi, comme le montrent les trois appellations les plus connues de jeunes en bandes au cours du vingtième siècle :

- à la « belle époque », les « Apaches » sont des groupes de jeunes de milieux ouvriers en rupture avec le mode de vie structuré par le monde de la manufacture. Ils caractérisent l’insécurité urbaine sur les « fortifs » de Paris ;

- à la fin des années 1950 et au début des années 1960, les « blousons noirs » sont des groupes de jeunes turbulents, également de milieux ouvriers, en révolte contre le monde adulte et bourgeois et dotés d’attributs culturels saillants significatifs de la société de consommation de masse en développement (identification à une musique typée : le rock’n roll, port de vêtements américains également portés par des vedettes et des idoles du cinéma et de la musique, coiffure spécifique : la banane, déplacement en groupe en deux roues…) ;

- à partir du début des années 1980, les « zoulous » incarnent l’archétype des jeunes dangereux et incontrôlables en rupture de banc avec les agents de socialisation classiques que sont le travail, l‘école et la famille. Issus des grands ensembles urbains construits durant la fin de l’ère industrielle dans les années 1960 et 1970, en grande partie descendants de l’immigration maghrébine et africaine, ils sont associés à l’américanisation des rapports sociaux (repli communautaire, ségrégation urbaine ethnico-sociale…) d’ailleurs caractérisée par leur identification à la culture « hip-hop » originaire des États-Unis qu’ils plébiscitent et produisent.

 

Manuel Boucher, Le retour des "bandes de jeunes",

Regards croisés sur les regroupements juvéniles dans les quartiers populaires

Pensée plurielle n°  14, janvier 2007

 

8. A l'aide du document 5  ci-dessous, faites l'analyse du phénomène "Apaches" à la Belle époque. Reproduisez et complétez le tableau ci-dessous pour répondre.

9. A l'aide du document 6  ci-dessous, faites l'analyse du phénomène "blousons noirs" à la fin des années 50. Reproduisez et complétez le tableau ci-dessous pour répondre. 

 

Organisation

 

Profil des membres

 

Type de violences

 

Causes à l'origine du phénomène

 

Solutions envisagées

 

 

Document 6. Les "blousons noirs" à l'assaut de Paris

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !