Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !

20 Jan

L’unité de l’Italie, une unification soutenue par la France et applaudie par les Stéphanois

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #première

Quand l'histoire locale permet de mieux appréhender l'histoire nationale et européenne ; l'ensemble documentaire proposé ci-dessous  vous permettra de comprendre quels étaient les enjeux de l'unification italienne et de voir comment , à travers l'exemple stéphanois, ces évènements ont été l'occasion pour Napoléon III de réaffirmer son autorité tout en provoquant le mécontentement d'une partie de la population. 

1.  A l’aide de vos connaissances et du document 1 p. 138, rappelez quelle est la situation politique de l’Italie en 1848.

2. Indiquez quel bilan il est possible de dresser de la vague révolutionnaire de 1848 et de la première guerre d’indépendance menée par le Piémont contre l’Autriche en 1848-1849 (document p. 138 et paragraphe A p. 144).

3. Expliquez en quoi la stratégie du royaume de Piémont-Sardaigne évolue à la suite de ces évènements. Dites, selon Cavour, quelle difficulté sera difficile à résoudre (biographie de Cavour p. 140 et document 3 p. 141).

4. Montrez que l’intervention française était soumise à des contreparties secrètement négociées (document 1 p. 142).

5. Montrez comment le pouvoir impérial entend convaincre les Français du bien fondé d’une guerre contre l’Autriche et en faveur de l’unité italienne (document 1).

6. En confrontant les cartes 1 et 3 p. 138-139 et à l’aide de la chronologie p. 140, datez l’intervention militaire française dites quelles sont les conséquences directes de l’intervention militaire française en Italie.

7. Montrez comment ces évènements sont accueillis par les Stéphanois (documents 1 et 2).

8. Faites un bilan du processus d'unification à la veille de la proclamation de Victor Emmanuel II, roi d’Italie (document 3 p. 139 et chronologie p. 140).

9. Montrez comment le pouvoir impérial exploite le rattachement de Nice et de la Savoie à la France (document 3).

10. Dites comment s’achève le processus d’unification (document 3 p. 139 et chronologie p. 140). 

 

Bilan. A partir des réponses apportées aux questions 1 à 10, réalisez une présentation orale structurée et argumentée permettant de répondre au sujet suivant : quel rôle joue le Second Empire dans la formation de l’unité italienne ?

Document 1. Comment faire accepter la guerre contre l’Autriche ?

 

D’après tous les renseignements les plus authentiques, l’Italie est profondément travaillée par le socialisme. Les sociétés secrètes y sont puissantes, elles s’y révèlent par des complots incessants, par des assassinats, par les poignards qui frappent en plein jour et les bombes qui éclatent à Paris. Or, si on ne veut pas jeter l’Italie dans les bras des mazziniens il faut satisfaire le vœu général, lui accorder des réformes, concilier les exigences légitimes afin de prévenir une révolution.

 

Le Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire, 20-21 février 1859

 

De tout temps, on le sait, des belliqueux efforts (ceux de la France)

Ont protégé le faible et combattu les forts.

Des peuples opprimés, puissante auxiliaire,

Sois à la fois l’amour et l’effroi de la terre ;

Vieille par tes victoires et jeune par ton cœur

A tous tes alliés va prêter ta valeur !

Et toi reprends espoir, malheureuse Italie,

Un pacte fraternel à notre sort te lie.

 

Dulac, Le Congrès, Le Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire, 8 avril 1859

 

L’Autriche a amené les choses à cette extrémité qu’il faut qu’elle domine jusqu’aux Alpes ou que l’Italie soit libre jusqu’à l’Adriatique (…). Le but de cette guerre est donc de rendre l’Italie à elle-même et non de la faire changer de maître, et nous aurons à nos frontières un peuple ami qui nous devra son indépendance. Nous n’allons pas en Italie, fomenter le désordre ni ébranler le pouvoir du Saint-Siège que nous avons replacé sur son trône (1), mais le soustraire à cette pression étrangère qui s’appesantit sur toute la Péninsule…

 

Proclamation de Napoléon III affichée dans les rues de Saint-Etienne, le 3 mai 1859

 

On ne saurait croire avec quelle rapidité électrique l’importante nouvelle (2) s’est répandue dans la ville (…). C’était un véritable délire. On se pressait les mains dans les groupes, on se communiquait un mode de pensée dans des  regards, dans des étreintes patriotiques, et partout, spontanément, tous les cœurs se sont élevés vers l’Empereur (…) ; il n’y avait plus ni distinction de rang ni distinction de fortune, ni patrons ni ouvriers, ni femmes du monde ni femmes du peuple, il n’y avait que les enfants d’une même patrie, que les cœurs français unis par un sentiment de joie et d’orgueil, en songeant aux triomphes de la France sur la terre d’Italie, au courage héroïque de notre armée.

 

Le Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire, 5-6  juin,  1859

 

Cette guerre si populaire, puisqu’elle avait pour but l’affranchissement des peuples d’Italie, fut mal accueillie dans le département de la Loire, par le clergé d’abord, qui en pressentait les conséquences fatales pour le pouvoir temporel du Pape, et ensuite par tous les ultramontains (3) et partisans du principe qu’ils appellent la légitimité du droit divin.

 

Ch. Robin, Les confessions d’un journaliste, Imprimerie Typographique de Ch. Robin, 1862, Saint-Etienne.

 

1. Lors du printemps des peuples, le Pape Pie IX perd son trône et une républicaine romaine est proclamée. Louis Napoléon Bonaparte décide d’intervenir pour satisfaire les catholiques et le parti de l’ordre. L’armée française entre dans Rome le 4 juillet 1849 et permet le retour du Pape à Rome. La présence militaire française s’achève en 1870.

2. Victoire franco-sarde contre l’armée autrichienne à Magenta le 4 juin 1859

3. Partisans d'une Eglise catholique qui reste entièrement soumise à l'autorité du pape

Document 2. Une victoire mise en scène par le pouvoir impérial

 

La guerre contre l’Autriche, très populaire, est restée ancrée dans les mémoires. Les artistes ambulants proposent au public stéphanois des dioramas (maquettes) ou des spectacles mécaniques illustrant les grandes batailles de la guerre.

Archives départementales de la Loire, T1888, 1864

Archives départementales de la Loire, T1888, 1864

Document 3. Le rattachement de Nice et de la Savoie à la France

 

Les plébiscites sont organisés à Nice le 15 avril et en Savoie les 22 et 23 avril 1860

 

Que nous sommes loin des pratiques du Congrès de Vienne ; de cette réunion de diplomates distribuant au profit des vieilles familles régnantes, les territoires et les peuples, sans tenir compte, ni des convenances géographiques, ni des affinités de race. Le fait qui s’accomplit sans bruit sous nos yeux aura sa place dans l’histoire générale de l’Europe. Il marquera aussi, dans l’histoire particulière de notre pays, le commencement de la revanche prise par la France de l’humiliation que l’Europe coalisée lui avait imposé à la suite des guerres du premier empire. A ce titre l’annexion de la Savoie et de Nice est destinée à devenir de plus en plus populaire

 

Le Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire, 27 avril 1860

 

Les votes des habitants de Nice en faveur de l’annexion a produit un excellent effet. Les populations de la Loire voient avec un vif sentiment et d’orgueil la France reprendre du côté des Alpes ses frontières des Alpes (…). L’unanimité des votes de la Savoie a produit un excellent effet et ajoute à la satisfaction patriotique que l’annexion de cette province excite dans toute les classes de la population.

 

Archives Départementales de la Loire, 10 M 57, rapport de préfet, 30 avril 1860.

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog pédagogique d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique (E.M.C.) tire son nom d'un terme issu du parler gaga (le parler stéphanois) ; le cafuron (window in english !) est une lucarne ou un oeil de boeuf éclairant un réduit. Ce blog s'adresse tout autant aux élèves du lycée Jacob Holtzer (Firminy- Loire) qu'à un public plus large. Bonne visite !