Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Mar

Belkacem Belahmadi, un agent de renseignement du FLN à Firminy

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #Projet Mémoires de la guerre d'Algérie

Découvrez les témoins qui ont participé à notre projet pédagogique et qui ont bien voulu répondre aux questions des élèves.

 

Belkacem  Belahmadi est né le 10 décembre 1928 à El Khroub , à quelques kilomètres au sud de Constantine. Issu d’un milieu populaire, il est le troisième enfant d’une famille de 10. Dès son plus âge, il est choqué par les discriminations et vexations  dont sont victimes les Algériens. Il est aussi marqué par les rencontres de son père avec Cheikh Ben Badis, fondateur et président de l’Association des oulémas musulmans algériens ;  connu pour ses idées réformistes tant sur le plan religieux que politique, il va marquer la réflexion de Belkacem Belahmadi.

En 1951, il quitte l’Algérie pour  rejoindre son père à Firminy ; tous les deux travaillent désormais dans la grande entreprise de métallurgie de l’Ondaine : les  Aciéries et Forges de Firminy (devenues en 1954 Compagnie des Ateliers et Forges de la Loire – CAFL). Il  loge alors dans des baraquements précaires au lieu dit « la France » dans le quartier de Sampicot/Côte Quart à Unieux. Ici vivent des ouvriers portugais mais surtout des hommes venus d’Afrique du Nord : Marocains et Algériens. Par la suite Belkacem Belahmadi obtient un logement à Firminy-Vert

Très rapidement il rejoint les rangs du FLN par l’intermédiaire de son père (militant de la première heure) et d’Omar Haraigue, ancien syndicaliste CGT et chef de réseau dans la vallée de l’Ondaine. Tandis que son père devient responsable politique du FLN d’une zone allant de la Ricamarie à Firminy (chef de Kasma), il est quant à lui, agent de renseignement chargé de surveiller la population algérienne et d’identifier d’éventuels traitres à la cause nationaliste.

 

 

 algerie 4581

 

Belkacem Belahmadi se souvient des rencontres clandestines. Les lieux de rendez-vous  étaient multiples et variés ; les réunions se faisaient de nuit dans les baraquements, les cafés et parfois même dans les bois. Il se rappelle également de la lutte contre le MNA mais l’évènement le plus marquant  reste l’arrestation de son père ; ce dernier est piégé par un compatriote. Il comparait en mars 1962 devant le tribunal de Grande Instance de Saint-Etienne mais le contexte de l’époque lui est favorable : depuis la signature des accords d’Evian,  un décret du  20 mars 1962 appelle à la clémence à l’égard des militants nationalistes. Présenté comme chef de Kasma et  individu particulièrement dangereux par les autorités françaises, Il est seulement condamné à assignation à résidence.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Hamza Belahmadi 01/05/2015 22:21

Super article !! J'apprends des choses sur mon Arrière Grand père , merci beaucoup a la personne qui a écrit cet article !!

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !