Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Mar

Bernard Samuel, un appelé à la tête d'une harka

Publié par Louis BRUN  - Catégories :  #Projet Mémoires de la guerre d'Algérie

Découvrez dans les prochains jours, les témoins qui ont accepté de participer à notre projet pédagogique et qui ont bien voulu répondre aux questions des élèves.

 

Bernard Samuel est né en 1937 à Firminy ; issu d’un milieu populaire (père mineur et mère au foyer), il est l’aîné d’une famille de 4 enfants ; il grandit dans un cadre familial très attaché aux valeurs chrétiennes. Après avoir suivi  ses petites classes  à l’école de Benaud (Firminy),  il poursuit sa scolarité au petit séminaire de Saint-Etienne.

Au retour de son service militaire en Algérie, il se marie. Il travaille pendant 30 ans dans l’entreprise Denis (usine spécialisée dans l’inox) puis 20 ans à la pharmacie de l’hôpital de Firminy.

Aujourd’hui à la retraite, il consacre son temps à ses passions : la musique, les mots croisés, la lecture, les voyages.

 

algerie 4208

 

 

 algerie 4748

 source personelle de Mr Samuel

 

Bernard Samuel est mobilisé de janvier 1958 à janvier 1960. Après 4 mois de classe à Valence (artillerie), il est envoyé à Alger puis Menerville (Thenia aujourd’hui). Affecté dans un régiment d’infanterie, il devient maréchal des logis et se voit confier la direction d’une harka (1) composée d’une trentaine d’hommes. Les patrouilles se font alors essentiellement en camion.

En février 1959, le conflit connaît une nouvelle phase d’intensification ; le plan Challe est mis en place ; il a pour objectif d’éradiquer complètement les maquis.

 

 algerie 4814

  source personelle de Mr Samuel

 

algerie 4819

source personelle de Mr Samuel

 

 

C’est dans ce contexte que Bernard Samuel  est affecté dans le Constantinois (2)  à Cheria (à proximité de Tébessa) en pleine zone interdite (3)   ; à la tête d’une harka, il a pour mission de surveiller la frontière tunisienne et de procéder aux arrestations des suspects ; les patrouilles s’effectuent essentiellement de nuit et  à cheval en raison de la configuration du terrain et de l’absence de route ; les missions de nomadisation durent en moyenne une quinzaine de jours.

Il est témoin de plusieurs  interrogatoires et à de plusieurs reprises de l’utilisation du napalm par l’aviation française.

 

 

1. nom donné aux unités supplétives  chargées de compléter la sécurité territoriale et de participer aux opérations locales au niveau des secteurs ; elles sont composées de soldats musulmans.

2. Le Constantinois est une région de l'est algérien en grand partie dominé par les montagnes.

3. les zones interdites sont créés par la loi sur les “pouvoirs spéciaux” du 12 mars 1956.  Supprimées fin juillet 1959, par ordre du général De Gaulle, sauf aux frontières, où elles sont appelées zones de contrôle militaire renforcé. Dans ces zones, personne ne doit s’y trouver ( la population a été évacuée et regroupée dans des « camps d’hébergement »)  et l’armée peut tirer sans préavis.

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

cafuron : mot issu du parler gaga signifiant "petite fenêtre", "oeil de boeuf éclairant un réduit" . Le cafuron est un blog d'histoire-géographie qui s'adresse au plus grand nombre ! Bonne visite !